Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Monique Oblin-Goalou
  • Monique Oblin-Goalou
  • : Mise en ligne de mes articles, sujets de réflexion et réalisations plastiques
  • Contact

Recherche

21 juillet 2015 2 21 /07 /juillet /2015 09:43
La dispute des professeurs

Les professeurs de littérature, de mathématiques, d’anglais, d’histoire, de gymnastique, de musique et de dessin, le directeur discutent de l’importance de la matière qu’ils enseignent.

1Le directeur : les enfants ont beaucoup à apprendre. Y-a-t-il des matières qui sont à privilégier ? 1 Le professeur de musique : Ho là là ! Vous n’avez pas peur de soulever de grandes questions pour moi le professeur de musique !

1 Le professeur de mathématiques : Platon n’admettait dans son école que des géomètres. Un esprit rationnel est la base de toute pensée. Les nombres premiers, les PGDC et les PPMC, le triangle rectangle… les mesures comme le mètre, le gramme, le temps, la seconde et les minutes ne sont-elles pas des merveilles qui régissent notre existence et nos relations ?

1 Le professeur de physique : Moi, le professeur de physique, j’aime les chats car ils s’adaptent merveilleusement à leur environnement, choisissant avec soin les endroits les plus confortables. Est-ce que l’homme ne doit pas agir de même ?

1 Le professeur de Dessin : Dans les images de l’art se cache autre chose qu’une simple description. Vous les mathématiciens vous le savez parfaitement. Votre écriture est pleine de symboles comme « X » pour multiplier ou la croix plus pour additionner, les deux traits pour dire égale et les deux points pour dire diviser…

2 Le professeur de musique : L’harmonie permet de prendre conscience de notre humanité et de notre sensibilité. La musique parle à nos émotions. L’accord des sons peut changer nos humeurs, nous rendre tristes ou gais.

1 Le professeur de littérature : En littérature nous savons que les images et les métaphores de la poésie et des chansons sont des partages pour se connaître soi-même et prendre conscience que nos pensées existent aussi chez les autres. Nous avons tous les mêmes rêves. Blanche Neige souhaite rencontrer un prince charmant. Elle s’amuse avec l’écho du puits. Il précède et annonce la présence de son amoureux. Le prince des crapauds se transforme en jeune homme. La Belle au bois dormant est délivrée par le courage et la vertu d’un prince… Alice rêve d’une maison en pain d’épice et bonbons.

1 Le professeur d’histoire : Les hiéroglyphes de l’écriture sacrée des égyptiens se composent d’oiseaux, de clés, de petits personnages, d’yeux, de lions et bien d’autres choses. Ces signes s’inspirent du monde qui vit en Égypte.

3 Le professeur de musique : Les notes aussi sont des signes, comme les lettres de l’alphabet. Mais les notes ne ressemblent pas aux animaux ou aux objets qui nous entourent.

2 Le professeur d’histoire : En histoire, nous étudions les hiéroglyphes. Avec leurs images, ils ressemblent aussi à des rêves un peu comme dans les contes. On retrouve l’aigle et le lièvre, la vache, le scarabée ou le vautour… Les dessins de leur écriture sacrée rappellent des sons et ne désignent pas forcément les animaux dont ils ont la forme.

2 Le professeur de Dessin : Quand Magritte dessine une pipe, il écrit dessous que ce n’est pas une pipe. En effet le dessin d’une pipe n’est pas une pipe. Alors qu’est-ce que c’est ? Un portrait, qu’il soit photographique ou peint, n’est pas la personne mais un modeste reflet, un souvenir… presque rien.

3 Le professeur d’histoire : Mais si petit que soit ce souvenir, il permet de garder la mémoire de ceux qui nous ont précédés, nos glorieux ancêtres, hommes d’État et scientifiques, conteurs et écrivains… Leurs portraits animent nos livres d’histoire.

3Le professeur de dessin : En dessin, ce qui est visible est parfois aussi abstrait qu’une démonstration de mathématique et aussi concret qu’une division ou une addition. Les formes peintes ne disent pas ce qu’elles sont. La colombe de Picasso ne parle pas d’oiseau mais de paix. La paix est une chose concrète n’est-ce pas ? Le tableau est significatif.

2 Le directeur : Il n’y en a qu’un seul qui ne s’est pas exprimé, notre professeur de sport. Pourtant le sport est important pour la santé.

1 Le professeur de sport : Ajouter un mot ne ferait que compliquer la conversation.

2 Le professeur de mathématiques comment cela, vous pouvez ajouter quelque chose à cette conversation ?

1 Le professeur de sport : Mais bien sûr, nos jeux, ne sont-ils pas régis par des codes qui permettent d’en assurer la sécurité et la cohérence. Ainsi, à la patinoire, il serait dangereux de tourner dans le mauvais sens. Les règles de la pratique des sports collectifs sont aussi rigides que la grammaire, ne pas les respecter implique de se faire exclure de la partie ou de faire perdre des points à l’équipe. Les footballeurs ne touchent jamais le ballon avec les mains. Les figures de gymnastiques portent des noms d’oiseaux, d’animaux ou d’objets car, le symbolisme rêveur n’est pas exempt de nos disciplines. Ne vous est-il pas arrivé de faire une roue ou un poirier, n’avez-vous pas vu un « aigle royal » en patin à roulettes?

1 Le professeur d’Anglais : Au fond, chaque matière est un langage qui sert symboliquement à partager la vie ensemble. Nous avons besoin des langues pour parler aux autres peuples, des sciences naturelles pour découvrir les animaux et les plantes.

3 Le directeur : C’est vrai, nous ne représentons pas toutes les connaissances. Le professeur de sciences naturelles n’est pas là ! Y a-t-il des sémantiques plus faciles que d’autres ou plus vraies, plus proches de la vie ? Les langages complexes ou symboliques sont-ils réservés aux initiés ? Ils sont pourtant nécessaires à la description de nos technologies et savoirs, nécessaires au confort et aux facilités de nos communications avec des outils comme l’ordinateur, les centrales nucléaires, l’électricité, les hôpitaux, les trains et les avions…

Il est l’heure d’aller retrouver les élèves. Les professeurs se séparent.

Les enfants de l'Ecole Joli Bois jouent les pièces de théâtre écrites par Monique
Les enfants de l'Ecole Joli Bois jouent les pièces de théâtre écrites par Monique
Les enfants de l'Ecole Joli Bois jouent les pièces de théâtre écrites par Monique
Les enfants de l'Ecole Joli Bois jouent les pièces de théâtre écrites par Monique
Les enfants de l'Ecole Joli Bois jouent les pièces de théâtre écrites par Monique

Les enfants de l'Ecole Joli Bois jouent les pièces de théâtre écrites par Monique

Partager cet article

Repost 0
Published by Monique Oblin-Goalou - dans Pièce de théâtre
commenter cet article

commentaires