Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Monique Oblin-Goalou
  • Monique Oblin-Goalou
  • : Mise en ligne de mes articles, sujets de réflexion et réalisations plastiques
  • Contact

Recherche

4 septembre 2016 7 04 /09 /septembre /2016 19:15

Sur les bords d’un étang vivait Martin le martin-pêcheur et ses amis, la chouette, deux chauves-souris Bat la rouge et Yvette la violette, deux grenouilles, Reinette la jaune et Varicelle, deux papillons Rose de jour et Écorce de nuit, une abeille Pic-pic, le poisson Gloup qui vivait dans l’étang. Ces animaux se nourrissaient d’insectes et moustiques. Les libellules aux couleurs du ciel vertes ou roses, bleues se posaient parfois sur les nénufars pour tenir compagnie aux grenouilles.

Mais un jour l’étang commença à être pollué. La ville voisine avait construit non loin.

1 La grenouille Varicelle : Le poisson Gloup s’est-il réveillé ce matin ? Il n’est pas venu me dire bonjour.

2 Le poisson Gloup : Je suis là. Bonjour madame la grenouille. Martin, le martin-pêcheur, n’a pas chanté ce matin.

1 La grenouille Varicelle : Allons lui rendre visite pour prendre de ses nouvelles. Bonjour Martin. Tu n’as pas chanté ce matin ?

3 Martin le martin-pêcheur: Après les plongeons de mon petit-déjeuner mes yeux me piquaient. L’eau est devenue acide et a une drôle d’odeur.

4 Reinette la jaune : Mange un peu moins de grenouilles cela leur fera des vacances. Et tes yeux iront mieux.

3 Martin le martin-pêcheur : Essaie de sortir la tête de ta mare ! Regarde autour de toi. Les hommes évacuent les eaux usées pas loin d’ici. Ils rejettent certainement de l’eau non traitée.

5 Le papillon Rose de jour : Les libellules envisagent de partir, avec elles les autres insectes car l’air est malsain.

4 Reinette la jaune : Les grenouilles et nos petits les têtards vivent dans l’eau de l’étang. Ils se nourrissent de moucherons. Nous ne pouvons pas laisser la situation se dégrader.

1 La grenouille Varicelle : Bientôt le poison de ma peau ne pourra plus rien contre les eaux acides des usines.

2 Le poisson Gloup : Tu rêves, ton poison me donne des boutons mais, il ne sert à rien contre la pollution. Réunissons-nous ce soir avec les animaux de la nuit. Ils auront peut-être des idées. Les grenouilles ont pour tâche de coasser le rappel à la tombée de la nuit.

6 L’abeille Pic-pic : Je vais prévenir mes amis les papillons.

La nuit venue, la chouette hulule.

7 Le papillon écorce de nuit : Attention les chauves-souris sont là. Elles risquent de nous manger. Vite, mettons-nous sous la protection du martin-pêcheur.

8 Bat la rouge : Les grenouilles nous ont prévenues de la pollution. As-tu réfléchi à la question ?

3 Le martin-pêcheur : Les sucres, graisses et protéines détruisent l’oxygène nécessaire à la survie des animaux. L’ammoniaque, les nitrates sont dangereux pour la vie.

9 Yvette la violette : Nous pourrions faire peur aux hommes. Peut-être repartiraient-ils ?

8 Bat la rouge : Entre les yeux de la chouette et le poison de Varicelle, les légendes qui racontent que nous sommes des vampires, nos armes sont bien maigres.

5 Le Papillon rose de jour : Essayons quand même. Avec nos ailes nous pousserons les mauvaises odeurs vers les jardins.

1 Varicelle : J’irai pondre mes œufs dans les flaques alors, des multitudes de petites grenouilles laisseront du poison un peu partout.

9 Yvette la violette : Les grenouilles ne mangeront que les mouches pour que les moustiques prolifèrent.

4 Reinette la jaune : Nous dévierons les eaux de pluie vers les blés et le maïs qui seront empoisonnés.

10 La chouette : Les céréales sont déjà poison. Les souris que je chasse sont malades avec les pesticides, cancer, trouble de la raison et difficultés à avoir des petits. Ce qui n’est pas bon pour les souris, ne convient pas aux hommes. Et pourtant, ils en redemandent !

6 L’abeille Pic-pic : Beaucoup de mes sœurs sont mortes. Le miel devient cher. Mais les apiculteurs et les agriculteurs ne semblent pas s’inquiéter !

2 Le poisson Gloup : Contentons-nous de ne plus avaler de moustiques et de faire de temps en temps des charivaris la nuit pour faire peur, d’envoyer des chauves souris. Leur réputation de vampires incitera peut-être certains à partir. Le cri de la chouette associé au coassement des grenouilles troublera leur sommeil.

Tous les enfants lancent ensemble le cri d’un animal.

Après quelques temps de ces bruits, les hommes assainirent l’étang en implantant une usine de traitement des eaux usées mais personne ne sut si le poison des grenouilles, ou la prolifération des moustiques avaient joué un rôle.

Le simple charme du bruit des animaux avait plaidé en faveur du maintien d’un marécage sain, favorable aux oiseaux migrateurs pour le plus grand plaisir des chasseurs et des promeneurs.

Partager cet article

Repost 0
Published by Monique Oblin-Goalou - dans Pièce de théâtre
commenter cet article

commentaires