Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Monique Oblin-Goalou
  • Monique Oblin-Goalou
  • : Mise en ligne de mes articles, sujets de réflexion et réalisations plastiques
  • Contact

Recherche

21 juillet 2015 2 21 /07 /juillet /2015 09:25
Dragons et châteaux

(Des gardes, des dragons, des lecteurs, plus d’autres personnages et sauriens figurants)

Un écran en forme de château, un calque avec des châteaux et des dragons en papier, des lézards pour faire les ombres, des masques de dragons et de gardes, des papillons des nuages au bout des bambous.

Quand une ville était assiégée les habitants se réfugiaient dans le château. Quand les dragons venaient attaquer le château, ils étaient très dangereux car ils mangeaient les habitants, les bébés, les enfants. Mais surtout, il n’était pas facile de voir qu’ils étaient méchants.

Des dragons, un jour, se présentent à la porte d’un château.

PAUSE Les dragons masqués se placent devant l’écran ou sur les côtés

Voyant arriver de loin les dragons, les habitants s’étaient réfugiés à l’intérieur des murs.

PAUSE Les gardes masqués se placent derrière l’écran

Cette histoire met en scène les gardes Jeunot et Boncœur, Mainsévère

Les dragons Pattevive, Dentlongue et Dragon-aux-épines, Oeilméchant

Les animaux arrivent à la porte et sonnent « ding » « dong ». Le garde Jeunot ouvre une petite lucarne et demande : Que voulez-vous ? Je ne vous reconnais pas. Vous n’êtes pas du village.

1Le dragon Dentlongue : Je viens pour vous apporter ma protection.

1 Le garde Jeunot : Comment cela ?

2 Le dragon Dentlongue : Je suis fort avec mes griffes et mes dents. Et vous allez être attaqués par vos voisins qui habitent le village sur la montagne. J’ai entendu dire qu’ils vous vendaient très cher leurs herbes médicinales.

2 Le garde Jeunot : C’est vrai mais cette dispute ne relève pas de moi. Je vais en référer au mon supérieur qui est à côté.

1 Un deuxième dragon Oeilméchant qui s’était caché et qui s’était approché discrètement par la forêt l’arrête et lui dit : Ce n’est pas la peine de chercher votre collègue. Il sait déjà que nous devions venir.

3 Le garde Jeunot : Je ne suis pas naïf. Attendez !

Le garde disparaît un moment et revient avec un de ses collègues.

Le garde Boncœur regarde par la lucarne restée ouverte. Il voit les dragons hérissés de carapaces pointues et chamarrés de couleurs vives.

Le garde Boncœur : Vous voulez entrer ? Les raisons que vous invoquez sont politiques. Je ne pourrai vous laisser entrer. Mais je porterai votre requête en haut lieu. Revenez demain après-midi. Je vous donnerai une réponse.

Le garde Boncœur (au garde Jeunot) : Allons prévenir le roi que des dragons de plus en plus nombreux approchent du château.

4 Le garde Jeunot : Qui devrons-nous annoncer au roi ?

3 Le dragon Dentlongue : Je suis Dentlongue le dragon, le chef des Sauriens.

Les gardes se sont assemblés car d’autres dragons arrivent.

1 Un troisième garde, le garde Mainsévère : Êtes vous certains que ce nom n’inquiètera pas le roi ?

1 Troisième dragon, le Dragon-aux-épines : Mais si vous avez peur obéissez-nous. Nous ne vous ferons pas de mal.

2 Le garde Mainsévère : Vous mentez, vous les dragons, d’ailleurs le nom de votre peuple « les sauriens » suggère que vous êtes ignorants. Et l’ignorance s’accompagne d’erreurs et de fausseté.

2 Le Dragon-aux-épines : Tu n’y connais rien en sauriens. Les sauriens sont une famille de lézards. Dites à votre chef de nous laisser entrer pour discuter avec le roi.

3 Le garde Mainsévère : Je viens de recevoir un courrier. Le roi refuse de discuter avec des dragons.

Les gardes attaquent et tous les dragons pris de peur s’enfuient et se transforment en nuages.

PAUSE : faire apparaître des nuages en forme de dragon et des nuages au bout des bambous.

Certains deviennent tout petits et légers. Des ailes poussent pour faire des papillons.

PAUSE : Faire apparaître des dragons avec des ailes de papillons et des papillons au bout des bambous.

Leurs couleurs passent dans le paysage qui devient gai et joyeux.

PAUSE : Afficher sur l’écran la balançoire dans le jardin puis le village de Javier.

D’autres sauriens devenus petits se cachent dans les murs. Ils sont devenus de petits lézards qui se cachent dans les fentes des murs et chassent les insectes et araignées.

On construit un village à côté du château avec une école et des jardins plein de fleurs.

PAUSE : Sur l’écran, remplacer le jardin à la balançoire par les deux personnages avec des filets à papillons.

Depuis, tous les ans, les enfants vont à la chasse aux papillons qui consiste à attraper les petits insectes colorés pour admirer les motifs de leurs ailes puis à les relâcher.

Partager cet article

Repost 0
Published by Monique Oblin-Goalou - dans Pièce de théâtre
commenter cet article

commentaires